Pierre de Vallombreuse - Les Derniers Badjaos (Éditions de Juillet)

35,00

LIVRAISON GRATUITE À PARTIR DE 150€
PAIEMENTS SÉCURISÉS CRYPTAGE SSL
RETOURS SOUS 30 JOURS
CLICK & COLLECT DISPONIBLE

“Badjaos, du photographe Pierre de Vallombreuse, est un carnet de voyage en mers du Sud, un livre fragile, un esquif, il est superbe. Consacré aux nomades des mers, à leur grâce, à leur rire, à leur vitalité, mais aussi à leurs immenses difficultés, cet ouvrage est une approche douce, fascinée, et secrètement désolée, d’un mode de vie différent, affranchi, préservant des traditions mises à mal par la modernité.” L’intervalle Blog 

 

 

Pierre de Vallombreuse nous invite à découvrir le quotidien des Badjaos, ce peuple de pécheurs nomades, dispersés sur un territoire immense. Ses photographies, d’une grande douceur nous permettent de nous immerger dans cette culture en disparition, de partager leur mode de vie et de mieux comprendre l’engagement de Pierre pour témoigner de leur existence.

Perdus aux frontières du nord de Bornéo, de l’archipel des Célèbes en Indonésie et du sud des Philippines, naviguant sur les mers de Sulu et des Célèbes, des milliers de nomades de la mer de Badjao voient leur mode de vie menacé, tout comme leurs cousins sédentaires et toutes les populations de la région qui vivent de la pêche sur les hauts-fonds. Des millions d’individus sont concernées.

Dans cette région, véritable poudrière, où les pirates, les extrémistes musulmans désormais liés à Daesh, les policiers corrompus, les trafiquants de toutes sortes (humains, drogue, cigarettes, armes…), ces quelques milliers de nomades apatrides tentent de survivre, victimes de ces groupes armés. Depuis 1986, Pierre de Vallombreuse est le témoin infatigable de la vie des peuples indigènes sur les cinq continents. (Editions de Juillet)

 

 

Qui est Pierre de Vallombreuse ?

Pierre de Vallombreuse, né à Bayonne en 1962, ressent très tôt l’envie d’être un témoin de son temps. En 1984, il rentre à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris avec l’idée de faire une carrière de dessinateur de presse. Mais un voyage à Bornéo l’année suivante va bouleverser le cours de sa vie. Il partage en effet son quotidien avec les Punans, derniers nomades de la jungle.

D’artiste sédentaire, il décide de devenir un témoin nomade, et la photographie devient son mode d’expression. Toujours étudiant aux Arts Décoratifs de Paris, il passe de longs séjours répétés dans la jungle des Philippines aux côtés des Palawans. Au total, il vivra avec eux plus de quatre ans. Une première partie de son travail sur les Palawans est présentée en 1988 lors des Rencontres d’Arles.

Il a été secrétaire général de l’Association Anthropologie et Photographie (université Paris VII) créée par Edgar Morin, Emmanuel Garrigues, et Jean Malaurie. Il a publié 10 livres et exposé son travail dans festivals, musées et galeries. Il collabore régulièrement avec de grands magazines internationaux : Newsweek, Le Monde, GEO, Figaro Magazine, L’Oeil de la Photographie et bien d’autres.

Nous sommes ravis de compter Pierre de Vallombreuse parmi les fidèles du laboratoire Initial Labo.

 

INFOS TECHNIQUES

le concept de la photographie